Les pétards mouillés du Rap Us (1996-2000)

Prev1 of 8Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Un certain nombre d’albums ont bénéficié d’un buzz énorme ou ont motivé un certain nombre d’attentes tant de la part du public que de la presse spécialisée et ont été au final loin d’être à la hauteur de l’agitation qu’ils ont suscité. Le but de cette série d’articles est de vous faire (re)découvrir ces pétards mouillés qui aux côtés des grosses réussites et des disques corrects se partagent l’actualité de l’historique des sorties en rap américain.

Il convient de préciser que les disques cités dans ce tour d’horizon sont uniquement ceux pour lesquels les attentes étaient énormes et qui se sont avérés être de moindre/piètre qualité comparativement aux prévisions avec cependant un bémol: les albums pour lesquels on s’attendait plus ou moins à un résultat peu fameux ont été écartés de notre liste. Même sentence pour ceux qui ont certes été critiqués à leur sortie avant d’ être ensuite réhabilités ou de très bons disques injustement descendus parce que sortis après un disque précédent qui leur était largement supérieur.

En outre pour des raisons pratiques (éviter un article-fleuve) nous avons pris le parti de subdiviser ce tour d’horizon en plusieurs périodes en nous basant sur les dates de sorties. Des périodes de cinq ans ont été ainsi retenues et nous avons également décidé d’écarter les disques sortis dans les années 80 et les cinq premières années de la décennie 90. Pourquoi? N’étant pas contemporains de ces sorties ou pas suffisamment conscients pour nous en rappeler distinctement, il nous est difficile de parler de la façon dont ces projets étaient attendus par les auditeurs. L’année 96 a donc été retenue comme point de départ. Les articles couvriront chacun une période de cinq ans (1996-2000, 2001-2006…) à l’exception du dernier qui ne couvrira pas les albums sortis cette année (ils feront par la suite l’objet d’un article en fin d’année). Rappelons également que ces articles n’ont pas la prétention d’être exhaustifs.

Nous débutons donc ce tour d’horizon.

Prev1 of 8Next
Use your ← → (arrow) keys to browse
 

Tags: , , , , , , , , ,

 
 

L'Auteur

Journaliste indépendant et chroniqueur musical, Street Poet est le fondateur du forum hip-hop/football On The Corner. Il collabore également à divers sites et webzines et exerce comme correspondant pour quelques magazines d’informations.

Plus de posts de | Visitez le site de Street Poet

 

11 avis

  • J’avais oublié cet album du BCC sérieux. Ce que tu dis dessus c’est trop ça. Un vrai pétard mouillé le machin. On aurait aussi pu citer Nastradamus.

     
  • Casablanca Driver

    Le Biggie était une vraie merde, tout comme le BCC. J’ai par contre bien aimé le firm

     
  • Crois pas qu’on puisse citer le Nastradamus, on se disait tous que ce serait pas ça. C'(est avec The Firm que Nas a commencé à se barrer en yeuks et I Am c’était déjà bien bof.

     
  • The W j’ai du l’écouter moins de cinq fois. Très decevant la machin.

    Aftermath n’a pas passé les dix écoutes aussi

    le Firm a bien tourné malgré tout. Il y a du lourd dessus.

     
    • The Firm aussi m’a plu, même s’il est très inégal et qu’il n’a pas été la tuerie attendue. Phone Tap, Firm Fiasco, Executive Decision, Desparados sont de bons titres.J’ai apprécié aussi Five Minutes To Flush

       
  • Je ne savais pas que ODB avait été enregistré au parloir. Moi aussi j’avais pas du tout aimé le skeud à part Let my Niggas Live

     
  • Favonboy

    Le BCC personne ne s’en rappelle oui, c’était une telle merde. Je me demande tjrs comment ils ont pu sortir un truc pareil. Le Biggie je m’attendais pas non plus à ce que ce soit autant daubé. Le Cube et le Jay sont vraiment nuls par rapport aux albums auxquels ils ont succédé mais c’est pas hyper mauvais. The Master de Rakim aussi c’était pas trop ça. Tha Doggfather aussi craint.

     
  • insight Lad

    L’album de Blahzay Blahzay aussi était à chier alors que les mecs avaient un buzz pas possible.

     
  • Du lourd l’article, je cosigne pratiquement tout les skeuds que tu as mis. Hate de lire la suite.

     
  • Pour moi AFTERMATH EST LA BOUSE. Les Docfans disent « ouais c’était une compile pas un album » arrêtez deux minutes. C’était une merde point barre.

     
  • Il y a aussi Canibus qui a bien déçu avec son premier album total claqué. le Phenomenon de LL Cool J aussi est bien bof tout comme Immobilarity de Rae. Surpris même que t’es pas cité le Rae.

     
 

 

Add a comment

required

required

optional