Angleterre – Italie, au bout du suspense

Dernière levée des quarts de finales de l’EURO 2012, cette opposition mettant aux prises deux outsiders diminués aura finalement donné l’un des plus beaux matchs de la compétition. Au terme d’une rencontre plaisante, Italiens et Anglais ont cependant réalisé le premier nul vierge du tournoi. Un score absolument pas révélateur de la teneur du match.

Pour ce premier match-couperet Cesare Prandelli a tranché. Il reconduit son duo de caractériels (CassanoBalotelli) en attaque. Di Natale pourtant crédité d’un bon match contre l’Irlande est laissé sur le banc. Au milieu la surprise vient de la non-titularisation de Thiago Motta. Confiance est donnée à Ricardo Montolivo tandis qu’en défense Leonardo Bonucci débute en lieu et place de Giorgio Chiellini blessé. Roy Hodgson lui par contre ne change rien et aligne le même onze que contre l’Ukraine avec Welbeck en pointe soutenu par Wayne Rooney.

Au vu des difficultés rencontrées par les deux sélections après un premier tour assez poussif pour chacune d’entre elles, on aurait pu craindre un match cadenassé et très tactique. Il n’en fut cependant rien. L’Italie allume la première banderille dès les premières minutes avec une frappe lointaine de De Rossi qui détournée par le poteau. Les Anglais répondent par une occasion franche de Glen Johnson miraculeusement captée par un Buffon en grâce. Le ton est donné et le reste de la mi-temps se poursuit sur le même tempo. Les deux sélections se rendent coup pour coup avant que la Squadra Azzura ne prenne les commandes du match. L’Italie se procure de nombreuses occasions mais la défense guidée par John Terry fait bonne garde. L’Angleterre subit oui, mais on est loin de la purge annoncée. Chacun joue crânement sa chance quand il en à l’occasion mais la réussite fait défaut. On n’aura pas senti la première période passer.

A la reprise l’Italie se fait plus insistante. Mario Balotelli retrouve de la présence et élève son niveau de jeu, tout comme Pirlo qui, a 33 ans, prouve qu’il est encore l’un des meilleurs joueurs mondiaux. Cependant cette domination ne sera pas concrétisée. Joe Hart ne se laisse pas prendre à défaut, tout comme sa défense qui colmate les brèches. La seule chose qui aura finalement manqué dans ce match ce sont les buts mais pour ce qui est du spectacle on est servis. Les deux équipes jouent le jeu et mettent en exergue leurs qualités respectives pour essayer de faire la différence. Un vrai match à élimination directe de grande compétition entre deux formations qui ne parviendront finalement pas à se départager au terme des 90 minutes intenses. Il faudra donc avoir recours aux prolongations pour la première fois dans le tournoi, mais ces trente minutes supplémentaires ne seront pas plus fructueuses question scoring. C’est finalement aux tirs au buts que la décision s’est faite. Auteur d’un très bon match, Ricardo Montolivo est malheureusement le premier à rater sa tentative expédiant le ballon hors du cadre dans les panneaux publicitaires.  Ashley Young lui touchera la barre transversale. C’est finalement Buffon qui en arrêtant le tir de Ashley Cole donnera l’occasion à l’Italie de faire la différence. Le tireur suivant Diamanti ne tremble pas et envoie la Squadra dans le dernier carré au terme de deux heures et demie de suspense. Une séance de tirs aux buts marquée par l’audacieuse panenka de Pirlo qui a un peu plus illuminé la soirée.

L’Italie retrouvera donc l’Allemagne en demi-finales, une Nationalmannschaft qui aura bénéficié de deux jours de repos supplémentaires (Un détail qui pourrait avoir toute son importance). L’Angleterre elle tombe les armes à la main et confirme ses difficultés à se qualifier aux tirs aux buts (une seule séance remportée, à l‘EURO 1996, sur six). Malgré un effectif diminué et une avalanche de circonstances défavorables en préparation, la sélection aux Trois Lions à tout de même fait excellente figure, elle qui semblait promise à ne pas passer le premier tour. L‘Italie quant à elle prouve une fois de plus sa capacité à se sublimer dans l’adversité. Une belle récompense pour cette équipe qui devra encore puiser dans ses ressources mentales pour s’offrir une finale inespérée.

0 Commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire

Laisser un commentaire