Guizmo – Normal

Aujourd’hui dans maison à vendre nous nous rendons en banlieue parisienne et plus précisément dans le 92 à Villeneuve-la-Garenne petite bourgade de 25000 âmes. Proche de l’autoroute A86, sa proximité avec Paris en fait une ville adéquate pour accueillir de jeunes familles. Nous nous invitons chez Régine et Bernard couple de retraités qui souhaitent vendre leur pavillon afin de s’exiler dans le sud et donc profiter d’un climat bien plus méditerranéen mais voilà avec plus de 2 ans dans le circuit des biens à vendre aucune proposition n’a été formulée. Alors prix de vente trop haut ou intérieur peu avenant ? Le mieux est de se rendre au chevet de nos deux petits retraités :

- – Alors Régine et Bernard, après une première visite, on a du mal à comprendre pourquoi votre bien ne trouve pas acquéreur. Prix calqué sur celui du marché de l’immobilier et intérieur soigné malgré un manque évident de couleur chaude comme un jaune pisse taupe ou un bon vieux rose aubergine, je veux bien faire appel à ma bitch d’intérieur une fois que mon soce Mac lesggy aura arrêté de la faire tourner dans toutes les maisons de France mais je doute de notre efficacité !
- – Ah non mais Stéphane le problème est pas à l’intérieur mais à l’extérieur c’est notre voisin Guizmo, c’est vrai névrosé psychopathe pire qu’un Gremlins l’animal. Encore un africain vous me direz !
- – Oula du calme Bernard, on n’est pas sur la une.
- – Non mais regardez dehors y a des cadavres de JB’s partout sur le sol, il fait des barbecues avec des pneus arrosés de white spirit, il organise des tournantes tous les soirs avec son cru là L’Entourage ou je sais quoi. Il jette ses préservatifs usagés sur nos fenêtres et tague nos murs avec des phallus. On a même retrouvé des mégots dans les selles de pépette. Faut le virer ! En plus il fait du rap de racaille et écoute en boucle son album Normal en continuant à nous ruiner la vie et la santé. Faut le fumer à la chevrotine le gosse Stéphane, y a deux semaines on a fait appel à Pascal le Grand Frère, cet enfoiré s’est fait un collier avec ses chicos !!!

Marre des petits péteux estampillés Paris intra-muros, pas d’inquiétude L’Entourage fait dans tout type de mc. Dans la catégorie racailleux alcoolique à la destinée sans lendemain, Guizmo, en unique représentant, est le premier à pointer le cul de sa bouteille de sky de cette masse en lâchant Normal son premier essai. Pris de court et par surprise par cette sortie de nulle part, Guizmo lâche le premier long format version LP du crew. Si vous attendiez à produit calqué sur le modèle 1995, vous faites fausse route.

Si ses compagnons de galère restent braquer sur un style égotripique, le Guizmo lui fait clairement dans le nombrilisme. Les thèmes ? Je, moi et ma gueule, le tout ponctué par des odes à sa ville. Et à l’instar des Lunatic avec Boulogne, Guizmo arrive presque à nous faire croire au côté hypra ghetto de Villeneuve-La-Garenne. Pour autant, Guizmo est peut-être la seule représentation du but premier et déjà bien loin des 1995 et annexes ; ramener le rap à son état premier. Out les surcouches de punchlines comme fil conducteur, ici Guizmo s’évertue à donner corps via son expérience. Si le style d’écriture est assez rudimentaire, on ne peut pas nier que l’entreprise tient la route du début à la fin. Un rap aussi agressif que ses nerfs sont à fleur de peau, Guizmo enchaine les tracks la rage dans la voix et ne tombe pour autant pas dans une redondance gavante.

Le gros point noir de l’album reste les lyrics assez élémentaires (malgré ce qu’en croit l’intéressé), la production se taille une bonne part de la réussite de ce premier LP. Trois nom ressortent : DJ Lo, Nizi et Igoom, trois styles différents mais un résultat qui donne corps à ce Normal. On connaissait déjà les qualités de DJ Lo qui pour le moment est surement le seul membre du 1995 à donner entière satisfaction. Entre Normal et Solitaires (L’Entourage manque de corps comme l’ensemble des prestations des gars sur ce titre), Lo lâche deux grosses ogives et même l’implication de feat. Plus que douteux sur le deuxième ne vient pas troubler le résultat. Espérons que DJ Lo soit à la tête de la production de La Suite, second EP des 1995. Ramène-moi N’importe Lequel, et son piano mortuaire confirme que Nizi est un des beatmakers parisien les plus en forme du moment surtout après son travail sur les derniers projets de l’Indis. Forme qu’il renouvelle sur Sales babtou d’ négrosAlpha Wann et Nekfeu viennent donner un coup de main bien senti. On finit avec Igoom déjà aperçu aux commandes sur l’album de Mokless, pour une touche plus funky et dansante, Ma Ruche et Back in The Dayz se placent comme de la ventoline pour un album asthmatique sur la longueur (15 morceaux dont facilement 5 qui viennent plomber l’ensemble).

Normal est un premier album honorable pour un mc sorti de nulle part mais qui a su surfer intelligemment sur la déferlante 1995 et compagnie. Avec un pied dans le game, on ne pourra pas lui en vouloir d’avoir brusquement quitté le navire pour voguer en solo. Guizmo et L’Entourage c’est terminé, dommage car derrière la contrainte, l’apport de Lo à la réussite de cet album est indéniable. On restera curieux de l’avenir de Guizmo et de sa capacité à sortir un second projet avec la même qualité et surtout la même exposition.

14/20

A propos de Drill

Chroniqueur attitré de On The Corner avec un net penchant pour l'underground US. Il est également blogueur sur Grand Master Drill sur lequel il repend sa science de l'analyse depuis 2009.